mardi 12 février 2019

U-BootBunker de Saint Nazaire

U-BootBunker de Saint Nazaire

Saint Nazaire, ville assez laide dans son ensemble, est connue pour fabriquer des paquebots ou des navires de guerre russes. Airbus y a aussi une place importante mais là n'est pas le sujet, après la visite du grand blockhaus de Batz sur Mer je me suis rendu sur le célèbre U-Bootbunker du U-96, le fameux sous-marin qui a inspiré le film Das Boot. Pas si loin que ça ne manquez pas de vous rendre au cimetière militaire allemand de Pornichet

La base durant la guerre 

 
U-BootBunker de Saint Nazaire
1941, la construction de la base a débuté

Le port de Saint Nazaire tombe au mains des allemands en juin 1940 et dès le mois de septembre un premier U-Boot de la 7. Unterseebootflotille "Wegener", le U-46, accoste contre les quais. Au mois de décembre, la décision est prise de transformer le port maritime en U-Bootbunker.

En février 1941 les travaux commencent, trois alvéoles 6,7 et 8 sont en construction, elle seront terminées en juin de la même année. Le mois suivant, en juillet, la 7. flotille "Wegener" est pleinement opérationnelle.

En janvier 1942, les alvéoles 9 à 14 sont construites et dès février la 6. flotille "Hundius" est transférée de Danzig à Saint Nazaire. Ces alvéoles de 62 mètres de long sont capables d'accueillir 2 sous-marins mais pas de les mettre à sec.
En juin, les alvéoles 1 à 5 sont là aussi terminées.
     
A la mi-43, l'Organisation Todt modifie et renforce le toit de la base.

La base ce n'est pas uniquement des alvéoles, elle comprend aussi 62 ateliers techniques, 97 magasins de stockage, 2 centrales électriques, 20 stations de pompage. Pour le personnel, 150 bureaux, 92 emplacements de repos, 4 cuisines et 1 réfectoires, deux boulangeries, 1 bloc opératoire   

Le dernier U-boot de la flotille , le U-267, quitte Saint Nazaire pour la Norvège le 23 septembre 1944. Malgré tout quelques sous-marins font la navette pour ravitailler les troupes encerclés dans la poche de Saint Nazaire.
Durant la guerre la base aura lancée 403 patrouilles dans l'Atlantique.
Après la visite de la base nous nous rendrons au cimetière militaire allemands de Pornichet où des membres du personnels de l'organisation Todt et de la Kriegsmarine sont enterrés.  

Durant la guerre deux sous-marins se sont particulièrement signalés :
Le U-96 du Kapitänleutnant Heinrich Lehmann-Willenbrock qui a envoyé 25 navires par le fond pour un tonnage de 183,250 tonnes
Le U-552  du Kapitänleutnant Erich Topp qui a envoyé 35 navires par le fond pour un tonnage total de 192,600 tonnes.


 
U-BootBunker de Saint Nazaire
le U-96 quitte la base de Saint Nazaire, le toit de la base n'est pas encore renforcé

Un U-Boot capturé !


U-BootBunker de Saint Nazaire et U boot U 510
U-510 de la 33. Unterseebootflotille saisit par l'ennemi dans l'alvéole n°4  à Saint Nazaire après la capitulation.

Le tout dernier navire, le U-255 parvient à s'échapper le 8 mai 1945  mais il reste encore un sous-marin sous-abri le U-510 du Kapitänleutnant Alfred Eick, un type IX C arrivé le 23 avril 1945 il est immobilisé par manque de carburant. A la reddition de la poche il tombe aux mains des français le 12 mai 1945. Il avait alors 11 navires à son tableau de chasse
Le U-510 sera rebaptisé S 612 Bouan par la Marine Nationale. Mis à la retraite en 1959, il est ensuite ferraillé l'année suivante, une occasion perdue de devenir une pièce historique.


Kapitänleutnant Alfred Eick

Les extérieurs

 

U-BootBunker de Saint Nazaire

U-BootBunker de Saint Nazaire
vue de l'arrière de la base, les interbox
U-BootBunker de Saint Nazaire

U-BootBunker de Saint Nazaire
vue du toit de la base, celui-ci peut être fermé au public  
U-BootBunker de Saint Nazaire
U-BootBunker de Saint Nazaire
Saint Nazaire est aussi connu pour ses paquebots, ici le MSC Bellissima
U-BootBunker de Saint Nazaire
Dans le port vous trouverez quelques bunkers ici et là

L'intérieur

 

U-BootBunker de Saint Nazaire
inscription d'époque sur un mur d'une alvéole

U-BootBunker de Saint Nazaire
l'endroit est propice aux courants-d'air
U-BootBunker de Saint Nazaire
l'humidité fait des ravages
U-BootBunker de Saint Nazaire
U-BootBunker de Saint Nazaire
construite en 1943 suite au semi-échec de l'opération Chariot l'écluse fortifiée y abrite le sous-marin l'Espadon
U-BootBunker de Saint Nazaire

U-BootBunker de Saint Nazaire
U-BootBunker de Saint Nazaire
notez l'épaisseur de la porte blindée

Interdit au public

 
Certaines parties de la base sont interdites au public, les historiens Luc et Marc Braeur nous dévoilent quelques secrets bien cachés.

U-BootBunker de Saint Nazaire
Luc et Marc Braeuer nous font visiter les recoins de la base, nous sommes certainement dans l'espace situé entre l'alvéole 5 et 6 qui permet de monter à l'étage
U-BootBunker de Saint Nazaire
Insigne des transmissions de la Kriegsmarine peint sur un mur
U-BootBunker de Saint Nazaire
Inscription d'époque très bien conservée dans l'alvéole 5 : cet endroit doit toujours restée libre (comprendre ne rien stocker).
U-BootBunker de Saint Nazaire
Trafo pour transformateur électrique 1, la base avait 2 centrales électriques
U-BootBunker de Saint Nazaire
l'alvéole 5 achevée en juin 1942 est interdite au public. elle fait 92 mètres de long et 11 de large. elle accueillait un sous-marin qui pouvait être mis à sec pour les réparations.
U-BootBunker de Saint Nazaire
Rien n'a bougé depuis 1945, c'est assez surprenant

U-BootBunker de Saint Nazaire
L'alvéole 5 conserve ses ponts de manutention
U-BootBunker de Saint Nazaire
Graffiti en rapport avec le U-Pan, emblème d'un U-Boot
U-BootBunker de Saint Nazaire
Autre graffiti le U-Löwe alias le U-704 qui avait comme emblème sur le kiosque le lion (Löwe en allemand) 
U-BootBunker de Saint Nazaire
Dans les profondeurs de la base, vannes à carburant servant à alimenter les U-Boot
U-BootBunker de Saint Nazaire
U-431 Horrildo a été coulé le 21 octobre 1943 en méditerranée
U-BootBunker de Saint Nazaire
A l'intérieur d'un bloc de combat de la base, cette peinture est encore restée phosphorescente
U-BootBunker de Saint Nazaire
Autre graffiti dans l'alvéole 5 le U-Boot 510 codé "Bussard" reprendra du service au sein de la marine nationale sous le nom de "Bouan"

Visite de l'Espadon

 
Le sous-marin S637 "Espadon" est un navire de la classe Narval, sa construction commence au Havre en 1955.Son équipage était composé de 67 hommes. Il entre en service en avril 1960 est sa base est à Lorient-Kéroman.
C'est un navire à propulsion diesel-électrique comme les U-Boot allemands mais dès 1966 il reçoit d'importantes modifications, son kiosque est remplacé.
L'Espadon prend sa retraite en septembre 1985. Il est racheté pour 1 franc symbolique par la ville de Saint Nazaire qui souhaite en faire un musée,  Il rejoint le port le 23 août 1986 et s'ouvre au public le 11 mai 1987.
U-BootBunker de Saint Nazaire
U-BootBunker de Saint Nazaire
U-BootBunker de Saint Nazaire
l'Espadon en cours de modification à Penhoët avant de se faire livrer à Saint Nazaire 

Bilan

 
Durant la guerre, ce n'est pas moins de 30 raids aériens, comptant plusieurs centaines de bombardiers, pour chaque raid qui s'attaquèrent à la base, n'occasionnant aucune perte de sous-marins malgré la destruction presque totale de la ville !
Après la capture du sous-marin U-510, l'armée française transfère toute les installations électriques à la base sous-marine de Brest.
Dès 1945, il est question de raser la base mais devant les coûts prohibitifs, plusieurs centaines de million de francs alors que la ville est était à reconstruire, l'affaire est abandonnée.
Jusqu'au milieu des années 50, les alvéoles servent à la réparation des petits bâtiments de la Marine. Certaines alvéoles sont utilisés pour le stockage de phosphate agricole, de vins mais aussi d'hivernage pour les bateaux de plaisance.
A l'aube des années 2000 la base est de nouveau désertée, puis une dizaine d'années plus tard quelques socialistes souhaitent qu'elle soit détruite aux 2/3 tiers. 


Das Boot

 
Le U-96 immortalisé dans le film Das Boot de Wolfgang Petersen avec son port d'attache, ou plutôt sa base d'attache non pas à La Rochelle mais à Saint Nazaire. Une série (très mauvaise) du même nom a vu le jour en 2018, la base est restée celle de La Rochelle. A côté de la boutique du Grand Blockhaus de Batz sur mer un vestige en rapport avec le U-96 est conservé, une pièce rare.


U-BootBunker de Saint Nazaire
Photo de Das Boot. La maquette du U-96 quitte le U-Bootbunker de La Rochelle, c'est une erreur historique puisque la flottille du bateau était à Saint Nazaire.

La base par Google Earth


U-BootBunker de Saint Nazaire
U-BootBunker de Saint Nazaire
U-BootBunker de Saint Nazaire


Liens

 

6 commentaires:

  1. Le tournage du film "das boot" devait effectivement se faire, historiquement, à Saint-Nazaire. Mais devant le refus de la municipalité qui fait tout pour effacer cette période en détruisant les blocs encore présent, n'a pas souhaiter le tournage dans la base...

    RépondreSupprimer
  2. "....Dans les profondeurs de la base vannes à essence de la base pour alimenter en carburant les U-Boot..." Les U-Boot fonctionnent au diesel, pas à l'essence, ou sur batteries en plongée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la précision en effet je vais modifier le texte

      Supprimer
  3. L'alvéole n° 5 n'est pas la seule à conserver ses ponts roulants. Egalement en place à la base de La Rochelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'information, la légende est donc corrigée.

      Supprimer
  4. ni st nazaire ni lorient ni brest n ont daigne conserver les souvenirs des u boats pas un seul uboat ne se visite en france meme a toulon nous sommes les champions de la casse et de la negation

    RépondreSupprimer

Les messages pertinents seront publiés. Les autres iront directement à la corbeille.