mardi 3 janvier 2023

Bunkers de la Kriegsmarine près d'Angers


Située près d'Angers dans la Maine et Loire, la ville de Saint Barthélémy d'Anjou compte plusieurs vestiges de la seconde guerre mondiale notamment des bunkers de la Kriegsmarine. HistoReich y a fait une visite il y a longtemps, en 2011 !

La douceur angevine pour les sous-mariniers

En 1940, le Führer der Unterseeboot West (FdU West) est situé à Lorient tandis que le château de Pignerolle réquisitionné en juillet sert de lieu de repos aux sous-mariniers, une salle de cinéma, une piscine des bâtiments en bois y sont construits. Il faut dire que les U-Boot bases de Saint Nazaire et Lorient ne sont qu'à quelques heures de route et que Angers n'est pas particulièrement dans le collimateur des bombardiers ennemis.

Deux jours après leurs retours de missions, les capitaines de U-Boot devaient se rendre à Pignerolle pour rendre compte de leur missions à Hans-Rudolf Rösing qui lit aussi les journaux de bord et autres rapports de missions. Parmi eux il y a certainement eu  Karl-Heinrich Harlfinger. Autre petite histoire, le parc a reçu la visite d'un équipage d'un sous-marins japonais en 1942 !  

Le château de Pignerolle où résidait les officiers, y compris Karl Dönitz
 

En avril 1942, l'Organisation Todt commence la construction de bunkers, les travaux dureront environ 1 ans. En attendant le poste de commandement ouest de la Kriegsmarine est déplacé à Paris mais trop loin de la mer, le PC est transféré au château de Pignerolle début 1943 lorsque les travaux s'achèvent. Onze bunkers sont construits, de grandes antennes de communication sont dressées, des kilomètres de fil électrique et de communication on été enterrés. Le complexe est commandée par  Hans-Rudolf Rösing, l'amiral Karl Dönitz lui, n'est venu à Pignerolle que deux ou trois fois.

Hans-Rudolf Rösing et Karl Dönitz (à l'extrême gauche) avec la sympathique mascotte de l'équipe de foot de sous-mariniers

Parmi la végétation il y a quelques bunkers

 
Ils sont malgré tout en bon état de conservation

Les visites gratuites organisées par l'association du mémorial des bunkers de Pignerolle  amènent une foule nombreuse

 

Pour l'occasion un bunker était ouvert au public

Les lieux feraient un beau musée

 


 
Vaccin à jour contre le tétanos obligatoire


Système de ventilation avec clapets




Le 9 août 1944, les allemands quittent les lieux. Le Führer der Unterseeboot West est déplacé à Bergen en Norvège. Les allemands ont le temps de mettre le feu au bunker principal, les archives sont emmenés. L'armée américaine prend possession des lieux avant que les baraquements en bois ne soient occupées par la population angevine.

Le parc du château de Pignerolle avec ses nombreux baraquements en bois tel qu'il se présente en 1948. La végétation n'est pas envahissante comme maintenant.

Le parc en 1971, les baraquements ont disparus, il ne reste plus que les fondations

 

Sur cette vue Google nous voyons le "bunker amiral" au premier plan, ses dimensions sont importantes

Le "bunker amiral" c'est de là que les communications avec les flottilles partaient. Le bunker avait été incendié avant le départ des allemands.


Une vidéo à voir absolument !


 

Liens

Sur les U-Boot

Sur les Bunkers

 

 

dimanche 19 juin 2022

La triste fin de Karl-Heinrich Harlfinger

 
Beaucoup de sous-mariniers ont péri en mer et ont disparu pour toujours, certains ont vu leurs bateaux coulés près de leur port d'attache, ils ont alors une "chance" d'être repêchés ou être inhumés dignement. C'est le cas des marins du U-526 du kapitänleutnant Hans Möglich ou du U-171
Aujourd'hui HistoReich se rend sur la tombe d'un capitaine de U-Boot, celle de Karl-Heinrich Harlfinger qui a connu une mort pour le moins tragique.
 

Qui est Karl-Heinrich Harlfinger ?    

Karl-Heinrich "Heinz" Harlfinger est né le 2 août 1915 à Iena en Thuringe.

Karl-Heinrich Harlfinger

Le 25 septembre 1935, il entre dans la Kriegsmarine en tant que Seekadett. Le 1er juillet 1936, il devient sous-officier avec le grade de Fähnhrich zur See puis le 1er février 1939 il est nommé Leutnant zur See.

En septembre 1939, il embarque sur le navire école "Blücher", un croiseur lourd. Alors qu'il est en Norvège en avril 1940 le Blücher est coulé, fort heureusement pour lui Harlfinger survit au naufrage et prend la tête de la flottille du port d'Oslo jusqu'en mars 1941 puis celle de Trondheim jusqu'en juin 1941.

Kapitänleutnant Karl-Heinrich Harlfinger
9 avril 1940. Les marins du croiseur Blücher se sont regroupés sur le pont arrière et vont rejoindre la rive soit par canots soit à la nage.

A partir de ce moment là il part à l'instruction dans l'armée sous-marine, U-Fahrausbildungslehrgang jusqu'en novembre 1941 puis il est muté sur le U-84 de l'Oberleutnant Horst Uphoff  qu'il quitte en juin 1942 pour rejoindre l'école de Kommandant.

L'Unterseeboot 269, un sous-marin de type VIIC a été mis en service le 19 août 1942 à Bremen, Harlfinger prend les commandes de son bateau et l'instruction (Ausbildungsboot) est donnée  à Danzig dans la Baltique au sein de la 8.U-flottille. Le 16 mars 1943, Le bateau quitte Kiel et intègre la 11.Unterseebootflotille de Bergen. Le 23 avril 1943, après une mission de 32 jours il arrive au port de Narvik. Dès le lendemain le bateau repart vers Bergen, Harlfinger malade, est hospitalisé dans la ville norvégienne le 27 avril .

Une partie de l'équipage du U-269 prend le frais  

Le 1er octobre 1943, Harlfinger est nommé Kapitänleutnant . Le 1er novembre 1943, le U-Boot est versé à la 6. Unterseebootflotille de Saint Nazaire. Le 15 décembre 1943, alors à l'affut près d'un convoi navigant dans le nord de la Manche le sous-marin est endommagé par l'ennemi et doit retourner à Saint Nazaire.

La mort de Harlfinger

 
L'hôtel Majestic à La Baule où s'est suicidé le Kapitänleutnant Harlfinger
 
Nous sommes à l'hôtel Majestic de la Baule le 21 mars 1944. Il est midi lorsque, le matrose Kräkel entend un claquement, le marin frappe alors à la porte de la chambre du capitaine, il n'obtient aucune réponse. Kräkel ouvre la porte et découvre Harlfinger avachi sur son lit...il vient de se suicider d'une balle dans la tête. Le Dr Hengel dépêché sur les lieux ne peut que constater le décès.

Les rumeurs racontaient qu'il avait contracté une maladie vénérienne avec une française travaillant pour la marine et qu'elle l'aurait dit la vieille au Chef de la 6. U-Flotille. Une affaire qui aurait amené Harlfinger devant un conseil de discipline s'il ne n'était pas suicidé avant. De l'avis de son équipage, rien ne pressentait un tel acte.  

Le 24 mars, il est inhumé avec les honneurs au cimetière allemand de Saint Sébastien à Pornichet. Ce cimetière comptera à la fin de la guerre pas moins de 1753 victimes.
 
Cimetière militaire allemand de Pornichet
24 mars 1944, inhumation de Karl-Heinrich Harlfinger au cimetière Saint Sébastien
 
Au total Harlfinger aura effectué 2 patrouilles pour un total de 74 jours en mer à bord de son U-Boot. Il n'aurait coulé aucun navire ennemi.
 

La tombe du Kapitänleutnant Harlfinger

Le capitaine est inhumé au cimetière militaire allemand de Pornichet. Il repose au Bloc 2 Rangée 2 Tombe 49

Cimetière militaire allemand de Pornichet
Plaque de Karl-Heinz Harlfinger au cimetière militaire de Pornichet

Le cimetière militaire allemand de Pornichet

Le cimetière militaire allemand ou Deutscher Soldatenfriehof est situé au 37 chemin de la Gruche et route de la Villes Mahaud à Pornichet. Celui-ci est au même emplacement que celui inauguré durant la seconde guerre mondiale, les tombes individuelles avec croix et les allées ont été remplacées par des blocs numérotés. Les emplacements symbolisés par des plaques au sol rassemblent 4 personnes.

 1951. Le cimetière militaire allemand de Pornichet était situé juste à côté du cimetière civil. L'actuel, qui est au même emplacement, a été inauguré en 1965.

HistoReich a consacré plusieurs articles concernant quelques soldats reposant dans ce cimetière. Des Waffen SS de la division Totenkopf, de la Götz von Berlichingen, des sous-mariniers, des pilotes de la Luftwaffe, qu'ils soient de chasse ou de bombardiers. Il y a tout de même 4 944 personnes inhumés dans ce cimetière inauguré le 20 juin 1965.

Cimetière militaire allemand de Pornichet

Cimetière militaire allemand de Pornichet

Cimetière militaire allemand de Pornichet

Cimetière militaire allemand de Pornichet

Cimetière militaire allemand de Pornichet

Nous visiterons

Puisque nous sommes à Pornichet nous en profiterons pour visiter
Le U-Bunker de Saint Nazaire et le sous-marin "Espadon"
 
La base sous-marine de Saint Nazaire

 
 

Liens

 

Nous lirons

Versenkte jugend : Erinnerungen eines Deutschen u-boot Fahrers auf U-269 de Jorg Blüm et Joachim Poppe. Version 2016

mercredi 18 mai 2022

Le terrible naufrage du U-171

Nous avions vu précédemment l'effroyable naufrage du sous-marin U-526 dans la baie de Lorient. Aujourd'hui HistoReich s'intéresse au U-171, pour cela nous allons nous rendre au cimetière militaire allemand de Pornichet où reposent quelques membres d'équipage victimes du naufrage.

Kapitänleutnant Günther Pfeffer

 
Kapitänleutnant Günther Pfeffer

 
Günther Pfeffer est né le 23 octobre 1914 à Berlin.
Le 8 avril 1934, à 19 ans seulement Pfeffer rejoint la Reichsmarine en tant Offiziersanwärte (élève-officier), après la réussite des examens il devient Fähnrich zur See. Il suit ensuite une formation dans les U-Boot (U-Bootausbildung) et devient officier de quart (Wachoffizier) sur le U-67 en janvier 1941.
Du 5 juin au 2 juillet 1941, il prend provisoirement le commandement du U-boot. Toujours en juillet il part prendre des cours de commandant (KommandantenLerhgang)  à la 24. U-Flottille de Memel puis à la 7. U-Flottille de Saint Nazaire jusqu'au 24 octobre 1941.
Le 25 octobre, il devient le commandant du nouveau U-171, un U-Boot Type IX C/40.
L'histoire de ce bateau peut commencer...

U-Boot Type IX C/40 

 
Le modèle IX C/40 est du type diesel et électrique. Ses deux moteurs diesel sont des 9 cylindres M9V 40/46 développant 2500 chevaux soit un total de 5000 chevaux. Le moteur électrique est du type 2GU 345/34 de 562 chevaux, alimenté par 2 x 62 batteries.
Sa vitesse en surface est de 19 noeuds.
Au niveau armement, le sous-marin embarque 22 torpilles. Un canon 10,5cm L/45 sur le pont avant, 1 canon Flak SK 3,7 cm C/30 sur le pont arrière et une mitrailleuse de 2 cm dans le kiosque.

Le U-Boot U-171 Type IX C/40 

Le U-171 avant qu'il ne coule
 
Le Unterseeboot U-171, un sous-marin de haute mer, a été construit à Bremen sur les chantiers AG Weser, il est mis en service le 25 octobre 1941. L'équipage est à l'instruction (Ausbildungboot) pour se familiariser avec le bateau, il est à la 4.U-Flottille de Stettin dans la Baltique jusqu'en juin 1942.
Après la Baltique, il est ensuite affecté à la 10. U-flottille de Keroman à Lorient.

Objectif le golfe du Mexique

 
Le 5 juillet, dans l'océan Atlantique il rencontre le U-460 qui le réapprovisionne durant 4h30 en fuel, en potassium etc.
Le 20 juillet, le sous marin franchit le Windard Passage  entre Cuba et Haïti puis il longe les côtes du Texas puis coule le cargo Oaxaca (un ancien bateau allemand saisit par le Mexique).
le 1er août il est repéré puis attaqué par un appareil américain, un Grumman J4F  de la USN mais le U-Boat s'en sort puisque le 13 août à 7h50, un nouveau bateau, le ST R.M Parker Jr sombre sous le coup des torpilles. Pendant de très longues années, les américains ont attribué la perte du navire au U-166.
 
Position de la perte du ST R.M Parker Jr au large de la Louisiane

Le ST R.M Parker Jr en très sérieuse difficulté.
 
Le 4 septembre c'est une nouvelle victime, le Amatlan au pavillon mexicain.
Le 5 septembre Il ne reste plus que deux torpilles lorsque le U-Boot entame son voyage de retour à travers le passage de Mona dans l'Atlantique.
Lors de son retour, le U-171 rencontre le sous-marin de ravitaillement U-461 au milieu de l'Atlantique Nord. le sous-marin embarque pour 3 semaines de denrées alimentaires, du carburant puis reprend sa navigation vers Lorient. début octobre le bateau traverse le golfe de Gascogne sans encombre
 

Le naufrage du U-171

 
Junkers Ju52/3M "Mausi" avec son anneau destiné à neutraliser les mines magnétiques

Le 9 octobre 1942 vers midi le U-171 est en vue des côtes françaises à 50 miles nautique de Lorient. il doit rejoindre le point Lucie 2 où une escorte l'attendra à 16h00 mais le U-Boot est en avance puisqu'il atteint Lucie 2 à 13h30 où il n'y a naturellement aucun bateau hormis le Sperrbrecher 134 que le capitaine aperçoit au loin. Le navire à vapeur de la 6.Flottille de Concarneau lui annonce que l'escorte prévue vient juste de partir de Lorient.
Craignant une possible attaque aérienne ennemie le Kapitänleutnant Pfeffer décide de ne plus attendre et prend la direction de la base sous-marine de Keroman. Un groupe d'avions amis est observé au nord, parmi eux un Junkers Ju52 MS, censé neutraliser les mines et démagnétiser le sous-marins, mais après 16 semaines en mer, l'efficacité est plus que douteuse. A 13h40, ordre est donné de retourner à Lucie 2. Une vingtaine d'hommes sont sur le pont, aux postes de DCA, les autres à surveiller.
 
Lieu du naufrage du U-Boot 171

 
Le sous-marin est au sud-ouest de l'île de Groix, le Ju52 vient de survoler le bateau quand tout à coup  un choc terrible, une explosion retentit, un trou béant dans la coque et l'eau s'engouffre ! il vient de percuter une mine magnétique ennemie.
Malgré les ordres du capitaine d'arrêt des machines les moteurs continuent de tourner. Devant la gravité de la situation Pfeffer ordonne rapidement l'évacuation du navire, "Schnell schnell !" c'est la panique, l'urgence. Les hommes sortent du kiosque et sautent à l'eau.
Le bateau pique du nez, la poupe sort de l'eau, les hélices continuent de tourner. On entend les hurlements des marins bloqués dans le bateau. En 1 minute, blessé à mort le U-171 sombre par 40 mètres de fond.
Les hommes qui ont réussi à sauter à l'eau se regroupent autour du capitaine Pfeffer, ils décident de rejoindre l'île de Groix à la nage. Ils seront repêchés 1 heure plus tard par le Sperrbrecher 134 
 
Sperrbrecher 134 (briseur de barrière) coulera en 1944 au large de l'île de Groix
 
Pour les mécaniciens de la salle des machines c'est la fin, ils vont mourir asphyxié par les gaz tandis que d'autres, seize marins sont restés prisonniers à l'avant du U-boot, dans le compartiment à torpilles. Comme à l'exercice, les hommes enfilent leurs appareils respiratoires, il faut faire vite et malgré la pression de l'eau ouvrir le panneau supérieur qui permettra de rejoindre la surface, nager dans ces eaux sombres et froides, sauver sa peau. 14 marins y parviendront, il y a malheureusement des pertes.
 
Sur les 52 hommes composant l'équipage il y a 30 survivants.
Parmi les 16 marins bloqués dans le compartiment à torpilles 14 survivront. 1 marin n'a pas réussi à sortir du U-Boot tandis qu'un autre est décédé après avoir rejoint la surface.
17 marins ont perdu la vie, bloqués à l'arrière dans les compartiments des machines diesel et électriques.
3 autres vus à la surface n'ont pu être repêchés et sont morts noyés.
La majorité des survivants formeront une partie de l'équipage du U-170 du...Kapitänleutnant Pfeffer.
 
U-Boot 170 et une grosse partie de son équipage

 
 

Après la guerre

 
L'épave du sous-marin a été retrouvé par la Marine Française le 1 juin 1982
La dernière torpille du U-171 a été neutralisé par explosion le 10 janvier 1995 
En 1999, l'épave est classé cimetière militaire.

L'équipage du U-171 inhumé à Pornichet

De l'équipage du U-171, j'ai repéré cinq sous-mariniers inhumés au cimetière militaire allemand de Pornichet. Le nom du U-171 est aussi inscrit sur le mémorial des U-boot de Kiel

Bootsmannsmaat Wilhelm Dieter né le 15 mai 1921 à Erbach
Inhumé au Bloc 9 Rangée 17 Tombe 420
 
 

 
Matrose Kurt Kunze né le 9 octobre 1920 à Langenleuba
Inhumé au Bloc 9 Rangée 17 Tombe 419
 

 
 

Maschinensmaat Johannes Grützmacher né le 5 décembre 1912 à Rüstingen


 

Maschinengefreiter Erwin Klein né le 20 décembre 1922 à Überherrn
Inhumé au Bloc 9 Rangée 15 Tombe 360
 

Gefreiter Erwin Werner né le 27 avril 1923 à Hambourg
Inhumé au bloc 9 rangée 15 Tombe 359

Grefreiter Erwin Werner, à gauche, repose à côté de son camarade le Gefreiter Erwin Klein

Certains sous-mariniers des salles des machines diesel et électrique ne sont malheureusement jamais sortis du sous-marin.
 
Des restes humains gisaient encore dans l'épave du U-171

Le Kapitänleutnant Pfeffer a lui survécu à la guerre. Il est décédé le 25 avril 1966 à Bonn en RDA, il n'avait que 51 ans. 
 

Le cimetière militaire allemand de Pornichet

Cimetière militaire allemand de Pornichet

Cimetière militaire allemand de Pornichet

Cimetière militaire allemand de Pornichet

Cimetière militaire allemand de Pornichet

HistoReich s'est fréquemment rendu au cimetière militaire allemand de Pornichet, vous y trouvez des pilotes de chasse ou de bombardiers, des sous-mariniers, des Waffen SS Totenkopf ou Götz von Berlichingen. Naturellement si vous comptez le visiter il faut absolument faire un tour à la base sous-marine de Saint Nazaire, pour le bâtiment mais aussi la visite de l'Espadon. Rendez vous aussi au musée du Grand Blockhaus
 

Liens